La Confédération des Chocolatiers Confiseurs de France

« Pâques se rapproche à grands et ce sera l’occasion pour vous de déguster du bon chocolat !

– Ancré dans la consommation des Français au même titre que le pain ou le fromage, le chocolat est le compagnon idéal des moments de fêtes. Il est le cadeau gourmand qui fera toujours plaisir !

• J’ai rédigé ce post avec l’aide de la Confédération des Chocolatiers Confiseurs de France : L’organisation professionnelle des chocolatiers-confiseurs de talent. »

• La Confédération des Chocolatiers Confiseurs de France

– Bien que la tablette soit la forme la plus appréciée des français, les chocolatiers ne manquent pas d’imagination pour transformer et réinventer « l’or marron ».

L’Artisan-chocolatier

En bonbon, en barre, en poudre, à tartiner, noir, blanc, au lait, nature ou fourré … Il existe autant de recettes que d’artisans chocolatiers-confiseurs.

• Les Artisans chocolatiers-confiseurs de France

– Etre chocolatier-confiseur, c’est évoluer dans un cadre attrayant avec l’odeur subtile du cacao, marier des matières premières de grande qualité, heureux de faire plaisir à ses clients.

Le cacaoyer

– Et pour devenir chocolatier-confiseur il faut continuer d’évoluer et d’innover, les formations sont nombreuses !

• Les 3 variétés de cacao

Le cacaoyer Criollo : originaire du Venezuela, ce cacao très peu amer offre un arôme fort et une finesse gustative remarquable. L’arbre est très sensible et sa production est limitée, faisant de ses fèves un produit de luxe.

– Le cacaoyer Forastero : le plus cultivé depuis 1639, il représente 80% de la production mondiale et offre un cacao au goût puissant et plutôt amer.

– Le cacaoyer Trinitario : résulte d’un croisement entre le Criollo et le Forastero. Ce cacao possède des arômes à la fois puissants et fins.

• Les astuces de dégustation

– La vue : qu’il soit blanc, brun clair ou marron foncé, un bon chocolat doit avant tout être brillant et lisse.

– Le toucher : si le chocolat fond rapidement en mains, c’est qu’il contient la bonne proportion de beurre de cacao.

L’ouïe : cassez-le ! Le bruit doit être net, presque claquant.

L’odorat : un parfum très cacaoté et persistant est signe d’un chocolat de grande qualité.

Le goût : il faut d’abord prendre le temps de le laisser fondre.

*Photos fournies par la Confédération des Chocolatiers Confiseurs de France

• Pour plus d’informations sur la Confédération des Chocolatiers Confiseurs de France : www.chocolatiers.fr et sur Facebook www.facebook.com/chocolatiersconfiseursdefrance

www.danslamaisondefrancoise.fr