La Permaculture – Photo © Joseph Chauffrey

« Je profite du salon de l’agriculture pour vous parler de la Permaculture qui a été développée en France, il y a une dizaine d’années par La Ferme biologique du Bec Hellouin, située en Normandie.

Ainsi, la Permaculture repose sur 3 principes éthiques : prendre soin de la Terre, prendre soin des Hommes, partager équitablement les Ressources. »

• J’ai demandé à Georges Lévêque, le Spécialiste Jardin du Blog de vous expliquer le concept de la Permaculture, appliqué au jardinage.

Georges explique l’origine de la Permaculture

– « Le concept de la Permaculture trouve sa racine dans la réflexion de deux Australiens Bill Mollison et David Holmgren, dans les années 1970. »

Georges développe

– « Ce n’est pas une méthode figée mais un mode d’action qui prend en considération,  la biodiversité de chaque éco-système.

Je veux parler de celui que chacun ambitionne pour son petit jardin, particulièrement pour le potager, chargé de produire des fruits et surtout des légumes qui vont nous nourrir sainement. »

Les légumes de la Permaculture – Photo © Joseph Chauffrey

– Cette technique est appelée à un grand avenir car elle permet de produire un maximum, sans faire appel aux différents pesticides et aux engrais chimique dont sont généralement aspergés les fruits et les légumes de la grande distribution. »

Georges définit les caractéristiques de la Permaculture adaptée au jardinage

– « La réponse aux besoins essentiels du jardin en permaculture est apportée de différentes manières. Cela passe d’abord, par la récupération de l’eau de pluie pour l’arrosage à l’aide de tuyaux dirigés vers des réservoirs qu’ils soient tonneaux, bassines ou bassins qu’on crée pour l’occasion.

Le chou rave – Photo © Joseph Chauffrey

–  Ensuite, le Permaculteur s’intéresse à la « biomasse » qui désigne l’ensemble des végétaux semés à cet effet et des déchets verts de toutes natures qu’on utilise pour le paillage. »

Georges détaille le principe du paillage

– « Le paillage constitue une couverture du sol en vue de le nourrir, pour éviter l’évaporation et freiner la pousse des herbes qu’on ne souhaite pas, qu’on a vite fait d’appeler mauvaises, le liseron étant la première d’entre elles. »

La coupe des capucines – Photo © Joseph Chauffrey

Georges détaille les déchets verts

– Les déchets végétaux du jardin laissés au sol (herbes folles et fanes de légumes), les végétaux semés à dessein pour leur forte production de biomasse (consoude de Russie, bourrache et capucine), les tontes d’herbes et feuilles mortes récupérées dans les jardins voisins. »

Les feuilles de navets – Photo © Joseph Chauffrey

• Vous aurez plus d’informations sur la Permaculture, racontée par Joseph Chauffrey dans son petit livre « Mon petit jardin en permaculture »  14 euros – Editeur : www.terrevivante.org

• Pour mieux connaître Georges Lévêque, Journaliste, Photographe de Jardins, allez sur : www.georgeslevequejardins.com/ et pour voir les expositions que Georges organise autour des jardins, visitez le site : http://georgeslevequejardins.com/expositions/

Françoise Attali – www.danslamaisondefrancoise.fr