Dans la Maison de Françoise

Pour tous ceux qui souhaitent donner à leur Maison, un Confort moderne et un Art de Vivre personnalisé

« Une maison qui tourne avec le soleil »

« Révolutionnaire cette maison ronde qui tourne avec le soleil ; c’est un témoin du potentiel solaire avec lequel peuvent fonctionner les constructions et cela ouvre des perspectives en matière d’architecture environnementale ! »

« Un modèle de maison à énergie positive, conçu par l’architecte allemand Rolf Disch réalisé à Fribourg (Suisse) qu’il a baptisée Héliotrop (Heliotrop en grec : qui suit le soleil) .Son grand capteur solaire de 54 m² génère près de 6,6 kWh ; placé sur le toit il collecte en permanence de l’énergie : la maison tournant sur elle-même à 180° suit en effet le soleil toute la journée, avec une rotation moyenne de 15° par heure ».

« De plus, le capteur, composé de cellules en silicone (monocrystalline) est fixé sur une tige qui bouge sur deux axes, vertical et horizontal, afin de poursuivre le soleil avec précision.

Cette maison est l’une des premières demeures préfabriquées à énergie positive du monde, avec un moteur électrique d’une puissance de 120 W qui consomme 20 kWh et fait tourner le bâtiment ; elle est composée d’éléments préfabriqués, produits en usine et repose sur une structure en bois.

Le bâtiment regroupe un appartement de plus de 120 m², une terrasse de 60 m² et une cave d’environ 80 m². L’ensemble ne consomme que 21 kWh/m² en chauffage, une demande énergétique entièrement satisfaite par le capteur. L’énergie non-consommée est redistribuée dans le réseau d’électricité local ».

Information extraite de la Newsletter du Moniteur.fr du 5/10/2010 www.lemoniteur.fr

Précédent

Le SIAL à Paris Nord – Villepinte

Suivant

Le Coach Carbone®, à quoi sert-il ?

  1. john

    ça n’est pas fribourg en suisse mai fribourg en allemagne!!!!! depuis 2010 ça n’a jamai été corrigé!?!?

    • Bonsoir,

      Suite à votre commentaire, je vous précise que je n’ai fait que relayer un article du Moniteur et c’est le journaliste de cette revue qui a fait l’erreur, à l’époque.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén